A quoi faut-il vraiment s’attendre en TDM1 ?

Lorsque le championnat de TDM1 avait été interrompu, au printemps 2020 lors de l’éclatement de la crise sanitaire, Ypres était largement en tête du classement mais le titre de champion ne lui avait pas été décerné par la fédération compétente. Entretemps, malgré une saison blanche, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts (au figuré et, malheureusement aussi, au propre), et l’équipe du Westhoek n’est plus aussi autoritaire : elle n’a d’ailleurs pas passé le cap de la phase de poules en Coupe de Belgique. Gembo Borgerhout, habitué à jouer les premiers rôles, semble aussi en difficulté si l’on en juge par les matches de Coupe de Belgique. Tout comme le Guco Lier, sorti par Comblain.

Royal IV

« Pour autant, la série m’apparaît très relevée », estime Nicolas Joostens, le coach du Royal IV qui est la seule équipe bruxelloise en TDM1 et l’une des deux équipes francophones de la série avec le Spirou B. « Il y a beaucoup de bonnes équipes. Nous commençons par deux déplacements, à Melsele et à Gent Hawks, nous serons donc rapidement fixés sur nos capacités. Je suis relativement confiant, sur ce que j’ai pu voir de mon équipe jusqu’à présent, mais néanmoins, je ne tirerai pas de plans sur la comète. »

Waregem

Des propos confirmés par Jan Guns, le coach de Waregem. « Les noms d’Oxaco, de Gembo, de Gand, d’Ypres ou de Waregem reviennent régulièrement lorsqu’on évoque les favoris, et ces pronostics seront peut-être confirmés en fin de saison, mais je n’oublie pas des équipes comme Courtrai, Lommel ou le Royal IV qui peuvent aussi jouer un rôle en vue. Davantage encore que les autres années, je pense que le championnat sera très compétitif et que tout le monde pourra battre tout le monde. Nous avons certaines ambitions, et lorsque tout sera en place, nous pourrons sans doute les assumer, mais pour l’instant, comme beaucoup d’autres équipes, nous devons composer avec les blessures et avec l’intégration des nouveaux joueurs. Nous avions engagé deux nouveaux joueurs l’an passé, Verspeeten et Sissoko, mais avec l’interruption du championnat ils ont très peu joué et doivent encore être intégrés, et nous avons encore deux nouveaux joueurs cette saison, je considère donc qu’il y en a quatre au total. Mais, une chose est sûre : la saison promet d’être passionnante, avec une indécision qui risque de perdurer jusqu’au bout. »

Ypres

Ypres doit aussi composer avec les blessures. « Oui, c’est compliqué pour l’instant », admet le coach Bruce Minne. « C’est la première fois depuis cinq ans qu’on ne s’extrait pas des poules en Coupe de Belgique. J’espère que cela rentrera dans l’ordre en cours de saison. Il y a des nouveaux joueurs à intégrer, et deux Néerlandais qui découvrent le championnat de Belgique. Je confirme que la série s’annonce très relevée. Beaucoup d’équipes se sont renforcées : Courtrai, Melsele, Waregem, LDP Donza, peut-être le Royal IV aussi. Je pense qu’il ne faudra négliger aucun match. Tout le monde peut battre tout le monde. »

Guco Lier

A l’image d’autres équipes, le Guco Lier a également connu une préparation difficile. « On n’a pas été bons en Coupe de Belgique parce qu’on a trois joueurs en double affiliation qui n’ont pas pu être alignés », explique le coach Steve Ibens. « Mais cela n’explique pas tout. Je m’attends à une saison compliquée, où le maintien sera l’objectif principal. Ces dernières années, on a pu s’appuyer sur une très bonne génération de jeunes, mais le moment est désormais venu de préparer la relève et de sortir d’autres jeunes. Cela ne se fera pas du jour au lendemain. Mais bon, c’est mon travail, de former des jeunes. Je le fais depuis vingt ans. »

Gembo

Gembo Borgerhout a aussi connu des difficultés en Coupe de Belgique. « On a dû se priver de Raphaël Bogaerts, qui a participé au 3×3 aux Jeux Olympiques, et on a eu la blessure d’Arno Mollekens, tout cela a un peu déséquilibré l’équipe », témoigne le coach Tom Van den Bosch. « On a engagé deux nouveaux joueurs pour renforcer le noyau, mais il faudra les intégrer. Plusieurs équipes ont accru leur budget, dans la série, ce qui n’a pas été le cas de Gembo. Je ne sais pas si l’on pourra reproduire les prestations des dernières saisons, lorsque l’équipe a régulièrement terminé sur le podium. Il faudra sans doute chercher les favoris ailleurs : Courtrai, Gand, Ypres, Melsele… »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply