Le Spirou Basket Charleroi est vraiment en progrès

Cette fois, on peut l’affirmer : le Spirou est vraiment en progrès. Sa première mi-temps, dimanche après-midi à Anvers, a été impressionnante. Les Giants avaient pourtant entamé le match par un 6-0, mais les Carolos ont répondu par un 2-16 qui a fait passer le marquoir à 8-16. L’écart était fait et n’allait plus jamais être comblé. Au contraire, il allait encore grandir. Après dix minutes de jeu, le score était de 21-33. Il allait passer à 21-39 (écart maximal) en début de deuxième quart-temps, pour se figer à 37-50 au repos. Tout cela, sur le parquet d’une formation anversoise qui n’avait pas encore perdu à domicile en championnat.

Depuis la reprise de l’équipe par Sam Rotsaert, celle-ci semble beaucoup plus dynamique et beaucoup plus concentrée. Ce n’est sans doute pas uniquement dû au changement de coach, mais il y contribue. L’effectif a aussi été rééquilibré. Chris Tawiah et Ordane Kanda ont reçu leur bon de sortie, tandis que Khalid Boukichou est arrivé. Le pivot bruxellois, qui s’est entraîné à Ostende sous la direction de Dario Gjergja pendant l’été, a permis au Spirou de disposer d’un point d’ancrage dans la raquette et d’un joueur capable de jouer dos à l’anneau. Un profil qui manquait. Certains joueurs se sont aussi intégrés, à l’image du grand Josh Sharma qui était un poids mort en début de saison et qui virevolte désormais bien haut au-dessus de l’anneau. Ses partenaires ont aussi appris à le servir, comme en témoignent ses trois alley-oops réussis dans le premier quart-temps. D’ailleurs, après 10 minutes, Alex Libert et Joe Rahon comptabilisaient déjà chacun 4 assists !

Alex Libert et Josh Sharma ont été les grands animateurs du début de match. A la mi-temps, ils affichaient respectivement 12 et 10 points. Anthony Beane s’était montré relativement discret jusque-là (6 points à la pause), mais lorsque les deux précités ont vu leur rendement baisser (Libert a aussi dû quitter le terrain un long moment après sa 4efaute), le joueur américain a pris le match à son compte en répondant du tac au tac aux velléités anversoises et en terminant avec 19 points (meilleur marqueur) à son compteur.

Car les Giants ont, forcément, réagi. Hans Vanwijn avait la rage, cela se lisait sur son visage. C’est lui (18 points et 8 rebonds) qui a initié le retour des Anversois (jusqu’à 4 points d’écart, mais pas davantage), bien aidé par Vincent Kesteloot (22 points et 7 rebonds). Mais les deux Belgian Lions n’ont pas reçu assez d’aide de leurs partenaires. Le capitaine Dave Dudzinski, habituellement l’un des fers de lance également, n’a pas fait mieux que 5 points et 5 rebonds, tandis que Victor Sanders était en civil sur le banc à cause d’une blessure. Quant à Ibrahima Fall Faye, il a complètement déjoué : laissé « ouvert » à distance par la défense carolorégienne, il s’est évertué à tirer à trois points (1 sur 4) alors qu’il a d’abord été engagé pour maîtriser le rebond (6 prises).

Certaines statistiques sont parlantes. Si Anvers a paradoxalement dominé le rebond (44 contre 33), le Spirou a inscrit 23 points sur turn-over contre 5 seulement aux Giants (9 pertes de balle à 16).

Tout cela demande évidemment confirmation. Ce n’est que la deuxième victoire du Spirou en championnat (après celle conquise à Louvain) tandis que c’est la première défaite des Giants à domicile (après celle concédée en déplacement à Alost). Mais on se réjouit d’assister au début du deuxième tour, où Ostende trouvera sans doute un peu plus de répondant en affrontant Anvers, Charleroi, Alost et Mons plutôt que… Liège.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply