Belleflamme et Aarschot retrouvent l’étage inférieur

Si le verdict est tombé en ce qui concerne le titre, il l’est aussi en ce qui concerne la descente. La lutte a été particulièrement intense, en série A. Trois équipes ont terminé avec le même nombre de points. C’est finalement le New Bavi Vilvoorde qui s’est sauvé. Le coach Philip WIntein, arrivé fin janvier, aura donc réussi son pari : maintenir ce club historique dans les divisions nationales, au terme d’une saison particulièrement compliquée. La délivrance n’est survenue que vendredi, lors d’un match avancé de la dernière journée, lorsque les Brabançons flamands ont appris la défaite d’Aarschot à Sprimont. Leur dernier match, le dimanche à Esneux, devenait dès lors sans enjeu. Mais c’est une semaine plus tôt, face à Belleflamme – autre adversaire direct – que le New Bavi avait fait le plus difficile en battant les Liégeois à domicile sur le score de 62-58. Un match « doordie » pour lequel le club avait offert l’entrée gratuite à tout supporter se présentant en orange. Le soutien populaire se sera révélé déterminant.

D’autres Brabançons flamands, ceux d’Aarschot, n’ont donc pas réussi à se sauver malgré un sprint final qui les a vu gagner à Neufchâteau et battre Spa à domicile, mais échouer lors de la dernière journée à Sprimont. Ils venaient de monter de 1ste Landelijke et retrouvent donc l’étage inférieur.

Une autre équipe redescend à l’étage inférieur un an après être monté : les Liégeois de Belleflamme. Pour eux, la pilule est amère : « On termine avec la deuxième meilleure défense de la série et on descend », râle le coach Vincent Clavier. « Mais, si l’on ne parvient pas à marquer, c’est difficile de gagner des matches. »

Le groupe avait conquis la montée au caractère et à l’envie collective. Mais, à l’étage supérieur, cela ne suffit pas. Et chaque passage à vide se paie cash. Le marquoir n’a, trop souvent, été alimenté que par le seul Makengo. L’ailier a encore inscrit 27 points (dont 5 sur 7 à trois points) lors du match décisif à Vilvoorde, mais cela n’a pas suffi.

« En montant sans renfort, nous savions que ce serait compliqué », poursuit Vincent Clavier. « Nous avons superbement débuté la saison, mais nous avons baissé de niveau et d’intensité par la suite, et cela n’a pas pardonné. Maintenant, il va falloir reconstruire et essayer de digérer la déception. »

Dans l’autre série, il n’y a en revanche eu aucun suspense. Il n’y avait qu’un seul descendant, vu le forfait général de Fleurus, et le seul fauteuil basculant a, durant toute la saison, été occupé par Turnhout : lui aussi un montant de 1ste Landelijke. Turnhout termine la saison sans avoir réussi à décrocher la moindre victoire. La dernière défaite, la 24e, a été concédée samedi à l’UB Woluwe sur le score de 95-77.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply