Un écran géant à l’extérieur du Versluys Dôme

Les terrasses sont de nouveau ouvertes, et la taverne qui fait face au Versluys Dôme en a profité pour proposer à ses clients de suivre les play-offs du BCO sur l’écran géant apposé sur le mur de l’enceinte. Certes, on était loin de la folie qui préside aux matches des Diables Rouges : les clients étaient gentiment attablés, en respectant la distanciation sociale. Mais, au moins, les fans les plus fervents ont-ils eu l’occasion de suivre les prestations de leurs favoris « sur place », même si c’est à l’extérieur.

Et ils sont sans doute rentrés chez eux contents et rassurés, car le BC Filou Ostende l’a largement emporté face à Hubo Limburg United : 84-55.

Et pourtant, les Limbourgeois ont mené. De huit points, même : 7-15, dans un premier quart-temps qui s’est soldé par un 18-21 en faveur des visiteurs. Mais on se doutait déjà que cela ne durerait pas. Car les points limbourgeois venaient trop du même joueur : Yannick Desiron, que l’on trouvait facilement sous l’anneau et qui a inscrit 14 points dans les dix premières minutes. Les 7 autres points étaient l’œuvre de Wen Mukubu. Les autres joueurs étaient aux abonnés absents : rien pour Silas Melson, rien pour Luke Knapke, rien pour Clifford Hammonds. Il suffisait à Dario Gjergja de procéder à quelques ajustements pour couper les vivres à Desiron et lancer la machine.

Et la solution est venue du banc. A la mi-temps, Ostende avait déjà retourné la situation et menait 49-35. A ce moment-là, 31 points locaux avaient été inscrits par des joueurs sortis du banc, contre 4 seulement pour les réservistes venus de Hasselt.

Les Côtiers ont continué à creuser l’écart dans le troisième quart-temps, conclu sur un 71-45 bien tassé. Ils avaient, cette fois, retrouvé leur adresse : 11 sur 22 à trois points, soit 50% après 30 minutes. Il faut y ajouter une domination écrasante au rebond : 28 à 14 à ce moment-là.

On passera outre au quatrième quart-temps, disputé dans les deux camps avec des joueurs peu ou pas utilisés jusque-là. La messe était dite depuis longtemps.

Quand on vous disait qu’Ostende récupérait ses joueurs au meilleur moment… Non seulement les blessés sont de retour (à l’exception d’Olivier Troisfontaines, touché lors du premier match contre Charleroi), mais ils sont en forme. Et frais, puisqu’ils ont peu joué durant la saison. A l’image de Mario Nakic, auteur de 17 points, 4 rebonds et 3 assists. On a même vu Michael Gilmore sous un très bon jour : 10 points, 5 rebonds et 2 assists. Dans le quatrième quart-temps, certes superflu, Jesse Waleson a eu l’occasion d’inscrire lui aussi 7 points. Dario Gjergja, lui, était surtout content pour Haris Bratanovic : « Ce n’était pas son jour, il n’a pas marqué et n’a capté qu’un seul rebond, mais quand on sait d’où il vient, avec des blessures et des rechutes à répétition, on ne peut que se réjouir de son retour. »

Car cet ample succès a été conquis sans un apport phénoménal des hommes forts habituels d’Ostende : 2 points pour Dusan Djordjevic, 6 pour Pierre-Antoine Gillet, 9 pour Loïc Schwartz et forcément aucun pour Olivier Troisfontaines qui n’a pas joué. Lorsque ces joueurs-là se montreront eux aussi sous leur meilleur joueur, en plus des joueurs sortis du banc, il faudra être costaud pour priver le BCO d’un dixième titre d’affilée.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply