L’officieux champion Ypres se prépare à l’après-Hazard

La saison dernière, le Melco Ypres trônait en tête du classement avec cinq victoires d’avance sur son plus proche poursuivant et était également qualifié pour la finale de la Coupe des Flandres, qu’il devait disputer face à Gent Hawks, lorsque le championnat a été interrompu à cause de l’émergence du coronavirus. Et pourtant, il n’a pas été déclaré champion… au contraire d’Ostende qui, en EuroMillions Basketball League, ne comptait qu’une seule victoire d’avance sur Mons et Anvers. « Dans certaines séries inférieures, on a aussi donné le titre à l’équipe qui était en tête au moment de l’interruption », râle le coach Bruce Minne. « Je ne comprends pas la décision de Basketball Belgium. Même s’il fallait encore jouer les play-offs et si la finale de la coupe n’était pas gagnée d’avance, on aurait pu réaliser un doublé historique. C’est frustrant. »

D’autant plus frustrant que, pour Ypres, c’était sans doute l’année ou jamais. « Nous n’étions pas donné favoris au début du championnat », poursuit Bruce Minne. « Certains journaux nous pointaient même parmi les candidats à la relégation. Mais tout s’est bien mis en place, les astres se sont alignés. La sauce a pris, on a trouvé un bon collectif, on a remporté certains matches serrés et la confiance s’est installée. On n’a perdu qu’un seul match sur tout le championnat : à Gembo, où il nous manquait Kjell Devacht. »

La saison dernière, le Melco Ypres (devenu entretemps le SKT Ypres) pouvait également compter sur Louis Hazard, sans doute le meilleur joueur de la division. Entretemps, l’ailier carolo a retrouvé l’EuroMillions Basketball League en rejoignant le Phoenix Brussels. « On ne peut évidemment pas remplacer Hazard par un seul joueur », estime Minne. « Il faudra trouver une solution collective. On a également perdu Sam Hemeleers, parti au Basics Melsele. Autre tuile : Alexander Schepens s’est blessé et sera éloigné des terrains pendant une longue période. En contrepartie, on accueille Fineto Lungwana, un Américain au passeport… polonais qui arrive d’Espagne, et Pape Mbaye, un Sénégalais qui a joué à Fleurus autrefois et qui arrive lui aussi d’Espagne. Et puis, on retrouve Robin Mestdagh, qui s’était exilé à Gent Hawks la saison dernière. »

Que peut-on attendre du SKT Ypres (dont l’équipe masculine a été surnommée les Lions, tandis que l’équipe féminine s’appelle les Cats) cette saison ? « Franchement, je ne me fixe pas d’objectif précis pour commencer la saison », affirme Minne. « Je prends semaine après semaine, jour après jour même. D’autant qu’avec le Covid, on ne sait pas à quoi s’attendre. Je trouve en tout cas que la série est très solide. Les deux promus, Courtrai et Kontich, sont de qualité. Melsele et LDP Donza se sont renforcés. Il y a vraiment beaucoup de prétendants aux play-offs. La seule chose que je peux dire, c’est que je suis satisfait de la préparation. Le collectif est en train de se mettre en place. »

Le SKT Ypres débutera son championnat par un déplacement à Lommel : le plus long déplacement de la série. « En plus, c’est une solide équipe, dirigée par un très bon coach, Ronnie McCollum. »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply