Grosse défense d’un Spirou enthousiaste et solidaire

La défense, l’enthousiasme et la solidarité : ces trois qualités représentent la marque de fabrique du Spirou Charleroi cette saison.

Une défense agressive, qui coupe toutes les lignes de passe et exerce une grosse pression sur les meneurs. Samedi, elle a permis de réduire les Kangoeroes à 24 points à la mi-temps.

L’enthousiasme, symbolisé par les encouragements permanents des réservistes sur le banc, et que transmet également le coach Sam Rotsaert depuis la ligne de touche, lui qui n’a de cesse d’inciter ses joueurs à produire encore plus d’efforts.

La solidarité, symbolisée par le slogan « WeoverMe » qui figure sur le T-shirt d’échauffement. Le collectif a la part belle dans cette équipe, où personne ne met son ego en avant.

L’équipe est jeune, très jeune, mais elle est encadrée par quelques cadres qui se mettent totalement au service de leurs coéquipiers. A l’image du capitaine Alex Libert, un exemple, qui ne rechigne jamais à la tâche et dont l’ardeur s’est aussi reflétée sur la feuille de statistiques, samedi, avec 21 points, 7 rebonds, 7 assists et 8 fautes provoquées. Ou du Hongrois Gyorgy Goloman, le seul étranger de l’équipe avec Shane Hammink, qui a inscrit 18 points avant de sortir pour cinq fautes. Les autres joueurs apportent leur pierre à l’édifice d’une autre manière, qui ne se reflète pas toujours sur la feuille de statistiques. Comme le travail défensif de Noé Botuli. Il a, certes, 8 points, 3 rebonds et 2 assists à son actif, mais il a aussi (et peut-être surtout) muselé Domien Loubry. Le feu follet des Kangoeroes n’avait inscrit que 2 points au repos, mais en a inscrit 20 autres en deuxième mi-temps (plus 4 assists). Ce n’est sans doute pas un hasard s’il a commencé à trouver le chemin de l’anneau lorsque Noé Botuli comptait quatre fautes.

Le projet du Spirou Charleroi est un projet belge. Si l’on avait prédit, il y a dix ans, que le club carolo alignerait 10 joueurs belges sur 12 (et aucun joueur américain), on ne l’aurait sans doute pas cru. Er pourtant, ce projet est en train de réussir. « Mais il faut le réussir sur toute la saison, pas sur un seul match », prévient Axel Hervelle, toujours présent aux côtés de l’équipe.

Samedi, au Winketkaai, le Spirou s’est donc imposé méritoirement face aux Kangoeroes. C’était 24-34 à la pause. Puis, changement de décor radical dans le troisième quart-temps. Ce match très défensif (mais agréable à voir, tant l’intensité était grande) s’est transformé en un match follement offensif : 33-35 en dix minutes. Les Kangoeroes sont revenus à deux points (67-69), mais les Carolos ont retrouvé leurs esprits et se sont finalement imposés 74-89. Les deux équipes se retrouveront jeudi au Dôme.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply