Liège s’est enfin jeté à l’eau… et a directement coulé

Liège avait demandé à reporter ses débuts en EuroMillions Basketball League au mois de janvier. Le club principautaire ne voulait pas jouer sans public et sans réception VIP, qui constituent l’essentiel de ses recettes. Mais, la situation sanitaire ne s’étant pas améliorée entretemps, il a bien fallu se jeter à l’eau. C’est ce qu’on fait les Liégeois ce mardi, au Forum d’Alost, dans le cadre de la Coupe de Belgique. Dire qu’ils manquaient de rythme est un euphémisme : ils ont directement… coulé. Au terme du premier quart-temps, le marquoir indiquait déjà 32-9.

« Je suis très déçu de notre début de match », concède le coach Lionel Bosco, qui entame sa première saison comme T1. « Défensivement, des consignes avaient été données, et elles n’ont pas été respectées. Et offensivement, ceux qui devaient porter l’équipe n’ont pas répondu à l’attente. »

Les trois autres quart-temps ont également été perdus, quoique sur des scores moins sévères : 25-17, 25-19 er 19-13. Pour un score final de 101-58 qui ne laisse évidemment aucune chance de qualification lors du match retour.

Les Liégeois ont, certes, droit à des circonstances atténuantes. Si le club avait demandé à ne pas jouer en novembre et décembre, même pas en déplacement (contrairement à… Alost et à Limburg, qui voulaient simplement reporter les matches à domicile), c’était pour que les joueurs puissent être mis en chômage économique. S’entraîner a donc été compliqué. « On a un peu pu s’entraîner en décembre, mais la plupart du temps individuellement », poursuit Bosco. « Quant au dernier match officiel que nous avons disputé, il remonte à une éternité. Alors, oui : nous ne pouvons que nous améliorer. Liège n’a pas montré son vrai visage. C’est à espérer, sinon ce serait grave… »

Pour ne rien arranger, Liège a encore perdu James Potier en fin de match : souffrant d’une entorse à la cheville, il a dû être soutenu par ses coéquipiers pour quitter le terrain.

Côté alostois, peu d’enseignements à tirer. Si ce n’est qu’Yves Defraigne a pu se permettre de faire jouer ses jeunes pousses Steff Schauvlieger, Siebe Ledegen et Wout de Paepe. Quant à savoir si ce fut concluant ? « J’ai trouvé qu’ils étaient très nerveux », déclare Defraigne. « Je n’en vois pas la raison, car ils s’entraînent tous les jours avec nous sans aucun problème. Nous sommes toujours 12 aux entrainements… »

Le meilleur marqueur fut Vladimir Mihaijlovic (25 points et 3 assists) qui, chaque fois qu’il inscrivait un panier, voyait le nom de… Glenn Temmerman s’inscrire au marquoir…

Côté liégeois, c’est Brieuc Lemaire qui a le mieux tiré son épingle du jeu : 19 points et 3 assists. Amaury Gorgemans, qui est arrivé tardivement au club pour suppléer le départ de Justin Kohajda, s’est fendu de 13 points et 8 rebonds. Derrière, c’était le désert, ou presque.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply