Christophe Beghin : « Il y a du positif malgré tout »

Les Telenet Giants Antwerp disputaient, mercredi, leur 14eet dernier match de FIBA Champions League et se sont inclinés 73-88 à domicile face au leader du groupe, l’Hapoël Jérusalem. Ils ont tenu tête à leurs visiteurs israéliens pendant une mi-temps (au repos, les deux équipes étaient strictement à égalité : 45-45), mais se sont effondrés après la pause. Alors qu’ils avaient atteint le Final Four l’an passé, ils terminent cette fois à la dernière place avec 4 victoires et sont éliminés de toute compétition européenne. L’heure est au bilan.

« Cela peut paraître paradoxal alors que nous terminons à la dernière place, mais je retiens beaucoup de points positifs de cette campagne européenne », affirme Christophe Beghin. « Nous avons été compétitifs dans la plupart des matches. Certes, on peut nourrir des regrets pour certains d’entre eux, où il y avait sans doute moyen de mieux faire, mais il ne faut pas oublier que notre équipe est jeune et qu’elle est en pleine reconstruction. La blessure de Victor Sanders, toujours éloigné des parquets à l’heure actuelle, nous a aussi handicapé. »

« Anvers vaut mieux que son classement », a déclaré Oded Katash, le coach de l’Hapoël Jérusalem qui fut jadis un grand joueur de l’équipe nationale israélienne et du Maccabi Tel Aviv. Un compliment qui est allé droit au cœur de Christophe Beghin. Les Israéliens n’ont pas oublié que, l’an passé, ils avaient été battus à la Lotto Arena.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply