La remontada ostendaise : de -18 à +13 !

C’est le genre de soirée d’où l’on ressort en se disant : waw, quel match on a vécu ! Dire que l’on est passé par tous les sentiments est un euphémisme. Ostende a très bien commencé. Sans se montrer exceptionnels, car il y avait encore quelques approximations, les Côtiers menaient 27-18 au quart-temps face à Manresa. On peut donc parler d’un démarrage en trombe. Mais ensuite, ce fut la panne sèche. L’équipe locale a mis cinq minutes avant d’inscrire son premier panier et a perdu le deuxième quart-temps … 7-25. Les Catalans menaient donc 34-43 au repos. A ce moment-là, le BCO avait déjà 13 pertes de balles à son compteur, dont 4 pour le seul Shevon Thompson, pourtant le meilleur marqueur (11 points) et le meilleur rebondeur (8 prises) de l’équipe.

Cela ne s’est pas amélioré au retour des vestiaires. L’écart a cumulé à 18 points : 40-58. C’en était trop pour Dario Gjergja qui, après un « marcher » sifflé sur Dusan Djordjevic, s’est pris sa traditionnelle faute technique pour être sorti de sa zone, puis dans la foulée une deuxième faute technique parce qu’il continuait de rouspéter sur le lancer-franc. Exclusion, donc. Ostende était en perdition. Le très calme assistant Thierry Declercq a pris le coaching à son compte, et paradoxalement, ce fut à ce moment-là que les Côtiers ont entamé une folle « remontada ». Libérés, n’ayant plus rien à perdre, et avec l’appui d’un public qui a joué son rôle à fond, ils ont, à leur tour, réalisé un… 25-6 à cheval sur les 3eet 4equart-temps. Jean-Marc Mwema rentrait tous ses tirs à trois points (5 sur 5), Braian Angola (20 points) et Mikyle McIntosh (12 points) s’infiltraient dans la défense adverse devenue subitement plus poreuse, Shevon Thompson (16 points et 12 rebonds) se montrait impérial sous l’anneau et Loïc Schwartz distribuait. Loïc Schwartz, oui, pas Dusan Djordjevic, plus discret qu’à l’accoutumée (2 points et 3 assists), ni Keye van der Vuurst de Vries, coupable de 2 pertes de balle et rapidement rappelé sur le banc (3 minutes de jeu). Thierry Declercq conservait le même cinq de base, en pleine euphorie, plutôt que de se lancer dans des rotations hasardeuses. Le 4equart-temps a été remporté… 28-11, et le match, 85-72. De -18 à +13, donc !

Au buzzer final, on ne connaissait pas encore le résultat du match entre le Dinamo Sassari et Holon, qui avait commencé plus tard. On savait seulement que les Sardes menaient. La bonne nouvelle est tombée plus tard dans la soirée : Sassari l’a emporté 83-73 et, donc, Ostende est qualifié pour le prochain tour, pour la première fois de son histoire. Il reste un match à disputer, la semaine prochaine à Torun, la lanterne rouge du groupe, que le BCO avait battu après deux prolongations au Versluys Dôme, lors du match aller.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply