La finale tant attendue aura bel et bien lieu

Les vrais play-offs commencent vendredi. Et là, on risque bien de vibrer, de s’étouffer en défense, d’avoir des scores serrés et des renversements de situation. Ce que l’on n’a pas eu jusqu’ici, ni en quart ni en demi-finale, à l’exception de la série entre le Proximus Spirou Charleroi et Hubo Limburg United qui a occasionné la seule surprise de cette épreuve si spéciale, avec deux victoires sur le fil des Limbourgeois : une fois au buzzer au Dôme, une fois après prolongation à l’Alverberg.

Mais toutes les séries ont été décidées en deux manches, tant en quart qu’en demi. Et si le Brussels a tenu la dragée haute aux Giants pendant 35 minutes à la Lotto Arena vendredi, avant d’encaisser un 16-0 fatal, il n’a guère fait illusion dimanche à Neder-over-Heembeek. Les Bruxellois sont arrivés deux fois en demi-finale cette saison, en coupe et en play-offs, et à chaque fois, ils sont tombés contre Anvers et n’ont pu rivaliser.

Voilà donc les Giants en finale, et s’ils veulent remporter le titre et briser l’hégémonie d’Ostende, c’est sans doute l’année ou jamais car on s’attend à un exode massif des joueurs-cadres. Ils ont déjà gagné la Coupe de Belgique et la médaille de bronze de la FIBA Champions League. Mais, pour être champions, ils devront passer sur le corps d’Ostendais bien décidés à vendre chèrement leur peau.

Ce ne sera pas une partie de plaisir. D’autant que le BCO semble plus fort que le 10 mars, lors de la finale de la Coupe de Belgique. Paradoxalement ce sont les contretemps enregistrés qui ont renforcé l’équipe. Il y a d’abord eu la blessure du pivot Marin Maric, un coup dur. Puis, la suspension d’Elias Lasisi qui a bousculé l’arbitre Nick Van den Broeck lors d’un match à Liège. Le BCO était alors fortement handicapé. Mais les dirigeants sont allés chercher deux perles rares. Shevon Thompson et Briana Angola, censés remplacer les deux titulaires habituels, sont de sacrés renforts. En outre, entretemps, la suspension d’Elias Lasisi a été réduite et l’international belge peut rejouer. Ostende peut donc compter, dans ces play-offs, sur un percutant trio Thompson-Angola-Lasisi. Plus tous les autres, évidemment. On ne demande qu’à voir, face à une armada anversoise qui pourrait paraître à bout de souffle mais qui ne l’est pas. Une vraie finale. La finale attendue.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply