Anvers a mené de 17 points… mais est heureux de gagner de 8

C’est à un match de haut niveau que l’on a assisté, mercredi soir, à la Lotto Arena. Celle-ci était pleine, avec officiellement 4.037 spectateurs, ce qui n’est pas arrivé souvent pour des matches européens en Belgique. Et les supporters présents n’ont pas été déçus. Dans une première mi-temps de haut vol, les Giants ont compté jusqu’à 17 points d’avance à 45-28, juste avant la mi-temps sifflée sur le score de 45-31. Une avance due à une solide prestation collective, et à des prestations individuelles cinq étoiles d’un Paris Lee très en verve (16 points avant le repos) et d’un Ismaël Bako aérien (10 points, dont quelques dunks, et 3 rebonds).

L’équipe espagnole, qui a participé au Final Four de la FIBA Champions League l’an passé mais qui est actuellement avant-dernière en Liga, n’en menait pas large. « Avons-nous sous-estimé Anvers? C’est mal me connaître », affirme le coach de l’UCAM, Sito Alonso. « Je respecte le basket belge. Axel Hervelle a longtemps évolué en Liga et nous comptons Kevin Tumba en nos rangs. »

Après le repos, Murcie a resserré sa défense. Les joueurs espagnols se sont jetés sur tous les ballons comme des morts-de-faim. Ceux qui pensaient qu’ils négligeraient la FIBA Champions League pour se concentrer sur le maintien en Liga en étaient pour leurs frais. Les Giants ont éprouvé de plus en plus de difficultés à trouver le chemin de l’anneau et leur avance a fondu comme neige au soleil. Car, de l’autre côté, les tirs entraient. En particulier ceux d’Askia Booker (5 sur 8 à trois points). A deux minutes de la fin, c’était 67-67. Damjan Rudez a même eu un tir pour passer devant. Mais les deux dernières minutes ont tourné à l’avantage des Giants, qui ont terminé sur un 8-0 inespéré (grâce, surtout, à Jea Sean Tate et de nouveau à Paris Lee, qui a terminé le match avec 21 points à son actif, dont un dernier tir à trois points on the buzzer qui a offert un avantage de 75-67 points aux Anversois).

De quoi envisager le match retour avec plus de sérénité et espérer passer en quart de finale au détriment d’une formation qui, rappelons-le, avait éliminé le Proximus Spirou Charleroi au troisième et dernier tour qualificatif de la FIBA Champions League, en début de saison.

« Nous avons très mal géré les deux dernières minutes », reconnaît le coach espagnol Sito Alonso. Il y avait une salle remplie et une belle ambiance, ce soir. Mais nous espérons renverser la tendance au match retour. »

Et Kevin Tumba, dans tout cela ? Il a commencé le match dans le cinq de base et a joué 21min45. C’est bien. Sito Alonso lui fait beaucoup plus confiance que le coach précédent. Il a inscrit 4 points, capté 3 rebonds et réussi une interception. Des statistiques qui n’ont rien d’affolant, mais il a fait le job en défense. Ce qui n’apparaît pas nécessairement dans les statistiques.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply