Les Belgian Lions terminent 4e comme aux J.O.

La Coupe du Monde 3×3 s’est achevée ce dimanche soir, sur la Groenplaats d’Anvers. Elle a été un franc succès : beaucoup de monde, beaucoup d’ambiance, beaucoup de soleil. Et comme l’a dit Ben Weyts, le ministre flamand des sports : « Notre pleintjesbasketest devenu un sport mondial. »

Sur le plan sportif, pour la Belgique : le tournoi a débouché à la fois sur une grande fierté et une petite déception. Une grande fierté, car tant les Belgian Cats que les Belgian Lions ont rallié un large public à leur cause et sans doute suscité des vocations. Mais une petite déception, car les deux équipes sont passées juste à côté de ce qu’elles espéraient.

Les Belgian Cats ont raté l’occasion d’atteindre directement les quarts de finale en s’inclinant 12-13 dans leur dernier match de poule. Qu’à cela ne tienne : elles ont quand même rallié les quarts en venant à bout des Brésiliennes dans les barrages. Mais ce fut une victoire à la Pyrrhus, car Laure Resimont s’est blessée à la cheville et n’est plus réapparue dans le tournoi. A trois, les Belgian Cats ont tout donné face à la Chine mais elles ont craqué physiquement : 13-21. Pas de dernier carré, donc.

Les Belgian Lions, eux, ont connu la même mésaventure qu’aux J.O. de Tokyo : ils avaient trois chances sur quatre de remporter une médaille, mais ont échoué au pied du podium. En battant les Etats-Unis en poule, ils avaient accédé directement aux quarts de finale. Là, ils ont évincé la Pologne sans trop de difficultés. Mais en demi-finale, les Serbes, futurs vainqueurs, étaient trop forts. Ils ont surtout réussi à museler Thibaut Vervoort, qui n’a jamais réussi à planter les paniers à deux points dont il a le secret. Le match pour la 3eplace fut épique. Les Français étaient privés d’Antoine ‘Magic Shot’ Eito, qui s’est blessé au genou en demi-finale (comme Laure Resimont chez les Belgian Cats). Mais il a encouragé ses partenaires de la voix et ceux-ci se sont surpassés. Les Belgian Lions ont été longtemps menés, mais ont réussi à recoller à 16-16 pour arracher la prolongation. 16-17 pour la France, nouvelle égalité à 17-17 et finalement le panier décisif pour les Français. Les Belges étaient sur les rotules et ont manqué de lucidité au moment de conclure. C’était aussi le cas de Thibaut Vervoort, qui n’a pas pu s’ériger en sauveur comme il en avait pris l’habitude.

La star belge a néanmoins été élu dans le ‘trois majeur’ du tournoi, mais il n’a pas esquissé le moindre sourire lors de la cérémonie de remise des médailles. Il aurait cent fois préféré repartir avec une médaille collective autour du cou.

La France, chez les dames, et la Serbie, chez les messieurs, ont été sacrés champions du monde. La Française Laetitia ‘la Guapa’ Guapo et le Serbe Dejan ‘Il Maestro’ Majstorovic ont été élus MVP. Ce dernier est devenu le premier joueur à remporter quatre titres mondiaux.

A noter l’absence des Etats-Unis lors de la journée de dimanche : tant l’équipe féminine que l’équipe masculine ont été éliminées en quarts de finale.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply