Liège, Alost, Charleroi : les clubs souffrent

Quatre matches ont été disputés, à ce jour, dans la nouvelle saison d’EuroMillions Basketball League. Tous à huis clos. Avec des droits télés insignifiants, et privés de leurs recettes spectateurs, des buvettes et des repas VIP, les clubs souffrent.

Liège a demandé à ne plus jouer en 2020, afin de pouvoir mettre les joueurs en chômage temporaire.

Okapi Alost, qui n’a pas encore joué jusqu’ici et qui ne disputera que des matches en déplacements jusqu’à la fin de l’année, souffre également. Au point de demander aux autorités locales un « soutien exceptionnel » pour compenser le manque de revenus.

Tout récemment, c’est le Spirou Charleroi (qui, comme le Phoenix Brussels, a joué deux matches) qui a demandé au tribunal de l’Entreprise du Hainaut une Procédure de Réorganisation Judiciaire, afin de se protéger de ses créanciers. Le Dôme, dont dépend le Spirou, est axé sur l’événementiel et sur l’horeca, des secteurs d’activité qui sont à l’arrêt pour l’instant.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply