Servaas Buysschaert a (bien) joué 26 minutes contre Groningen

Malgré le beau match nul 66-66 conquis au match aller, et le rapide avantage de 14 points, à 37-23 dans le deuxième quart-temps, obtenu au match retour, Ostende a dû batailler pour venir à bout du Donar Groningen. Le BCO, qui a connu beaucoup de hauts et de bas dans ce match, a même vu les Néerlandais filer à +6, à 45-51 dans le troisième quart-temps, mais s’est ressaisi à temps pour finalement l’emporter 88-80 et se qualifier pour les quarts de finale de la FIBA Europe Cup, où il affrontera Varèse.

Les conditions étaient difficiles pour le BCO. Les Côtiers devaient digérer leur défaite en finale de la Coupe de Belgique, le dimanche précédent. Ils étaient privés de Marin Maric, blessé au poignet. Et, en outre, ils ont dû acter le forfait de Nemanja Djurisic, qui a eu la douleur de perdre sa mère le mardi matin.

Le lapin que Dario Gjergja a sorti de son chapeau s’appelle Servaas Buysschaert. Le jeune homme, qui fêtera ses 20 ans mardi prochain, et qui avait brillé au Championnat d’Europe U20 (Division B) avec la Belgique l’été dernier, a joué 26 minutes contre Groningen. Il a eu le plus gros temps de jeu de tout l’effectif, mercredi soir. C’est dire s’il a convaincu son coach. « Après la finale de la Coupe de Belgique, perdue à Forest National, je savais que je ferais appel à lui », raconte Dario Gjergja. « Déjà, dans le car qui nous ramenait à Ostende, je lui ai dit : prépare-toi, car tu vas jouer mercredi. Il ne m’a pas déçu. Je n’ai pas l’habitude de mettre un joueur en exergue, mais ce qu’il a réalisé est fantastique. Peu m’importe qu’il n’ait inscrit que trois points et n’ait capté que deux rebonds, mais il s’est battu pendant les 26 minutes qu’il a passées sur le parquet et s’est mis au service de l’équipe. Avec des joueurs comme lui, Ostende a un futur. La prochaine fois, ce sera peut-être au tour de quelqu’un d’autre. »

Passer le cap de Groningen n’était pas aussi évident que cela. Comme le rappelait le coach néerlandais, Erik Braal : « C’est la première fois en quatre ans que nous sommes éliminés par un club belge. Précédemment, nous avions éliminé Mons, Charleroi, Anvers et Limburg United. »

Ce match fut en tout cas une belle propagande pour ceux qui projettent la création d’une Bénéligue. Car on a assisté à un match très agréable. Certes, Groningen est le meilleure équipe néerlandaise (même si c’est actuellement Leiden, l’ancien club d’Eddy Casteels et de Paul Vervaeck, qui trône en tête du classement) et Ostende est la meilleure équipe belge (même si elle a été battue par Anvers en finale de la coupe). Les autres clubs d’outre-Moerdijk ne sont pas tous du même calibre. Mais en Belgique aussi, il y a des clubs plus faibles.

« Si l’on peut améliorer le niveau de la compétition avec la création d’une Bénéligue, pourquoi pas ? » se risque Sean Cunningham, le joueur de Groningen.

DanielDevos

 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply