Le BC Ostende a enfin trouvé son maître

Lorsque Telenet est passé de sponsor principal d’Ostende à sponsor principal d’Anvers, il y a deux ans, on s’était dit qu’on allait assister à une passation des pouvoirs dans le basket belge. Celle-ci ne s’est pas concrétisée directement : le BCO a continué à accumuler les trophées sur le plan national. Mais, ce dimanche à Forest National, les Côtiers ont enfin trouvé leur maître. L’écart final de 70-76 reflète mal le déroulement de la partie, tant les Telenet Antwerp Giants ont dominé d’un bout à l’autre, dès le départ : 10-20, 12-24, 40-55… L’écart n’a casse de croître, pour atteindre l’écart maximal à 51-70. L’intensité défensive était de mise d’un bout à l’autre, ce qui peut expliquer le faible pourcentage de réussite à distance : 2 sur 11 pour Ostende et 1 sur 10 pour Anvers à la mi-temps. Les Giants ont toujours mené au score, et la seule égalité au marquoir a été enregistrée à… 0-0. On avait du mal à croire que c’est cette même équipe ostendaise qui était allée s’imposer 44-82 à la Lotto Arena, il y a deux mois. Cette défaite humiliante a apparemment servi de déclic : depuis lors, les Giants n’ont plus perdu.

Il n’y a donc pas eu de septième victoire d’affilée du BCO en Coupe de Belgique, et la série de treize succès consécutifs des Côtiers sur le plan national (coupe et championnat) a pris fin.

Le trophée de MVP a finalement été décerné à Ismaël Bako, auteur de 17 points et 6 rebonds, alors que longtemps, il semblait destiné à l’inattendu Tyler Kalinoski (qui termine finalement avec 15 points et 3 assists). Ismaël Bako a réellement pris une nouvelle envergure cette saison. « Un déclic s’est produit chez moi également. Pour quelle raison ? Je travaille beaucoup avec Christophe Beghin, mais il n’y a pas que cela… », explique-t-il. De quoi en faire un futur Joueur de l’Année ?

Soulignons que la Ligue avait mis les petits plats dans les grands et que cette finale, disputée dans une enceinte presque comble, fut une réussite. Le coup d’envoi a été donné par Kamil Novak, secrétaire général de FIBA Europe, qui a suivi la rencontre au premier rang de la tribune d’honneur, aux côtés de Cyriel Coomans. Il a sans doute apprécié le match, l’ambiance et le spectacle dans son ensemble. Car les animations étaient à la hauteur également, avec notamment les Crazy Dunkers, le jongleur Antoine et des pas de danse synchronisés des deux mascottes.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply