Quentin Serron élimine Ostende de la Champions League !

Le match était programmé à 18h30 : une obligation de la FIBA car, lors de la dernière journée, toutes les rencontres doivent se jouer en même temps. Pourtant, le Versluys Dôme était bien garni. Très bien garni, même. Il y avait plus de monde qu’habituellement en FIBA Champions League. Et même plus de monde que lors de la demi-finale de la Coupe de Belgique contre Charleroi, par exemple. C’est qu’au menu, figurait la visite de Quentin Serron. Et surtout : c’était un match do or die. Une victoire et Ostende continuait son parcours. Une défaite et le club côtier était éliminé, repêché en FIBA Europe Cup. C’est malheureusement le deuxième scénario qui a été écrit, avec le Belgian Lion de la SIG Strasbourg dans le rôle principal.

Au début du match, le BCO a eu du mal à contenir le géant Youssoupha Fall, 2m21 ! Mais celui-ci a rapidement été crédité de deux fautes et a rejoint le banc. Ostende en a profité pour filer à 12-6. Mais à la mi-temps, le club côtier était mené 36-40. Malgré un pourcentage de réussite très honorable de 50% (dont 3 sur 6 à trois points, alors que Strasbourg était à 2 sur 11 dans cet exercice), Ostende souffrait au rebond : 11 prises contre 18 à ses adversaires.

En deuxième mi-temps, Youssoupha Fall est revenu et le BCO s’est retrouvé à -12 (38-50) dans le troisième quart-temps, avant de trouver les ressources pour revenir dans le quatrième quart-temps et même s’adjuger un avantage de 79-73 que l’on croyait décisif à 1 min 30 de la fin. Priorité : ne pas encaisser de tir à trois points. Le message n’est pas passé : Strasbourg a placé un 0-5 pour revenir à 79-78. Sur l’attaque suivante, Ostende a failli perdre le ballon. Loïc Schwartz l’a récupéré in extremis pour inscrire un tir à trois points miraculeux et faire 82-78. A nouveau, la victoire tendait les bras au BCO. A 12 secondes de la fin, c’était 83-80. Le ballon a circulé et a atterri dans les mains de Quentin Serron qui a égalisé avec 0,5 secondes au chrono, alors qu’il en était à 0 sur 5 à trois points jusque-là. « Je me suis démarqué et le ballon m’est parvenu. J’ai tenté ma chance. Je savais que je n’avais réussi aucun de mes tirs à longue distance jusque-là, mais je n’avais pas le choix. C’est rentré », a expliqué le Bruxellois en s’excusant presque. « Nous ne savions pas, à ce moment-là, que Klaipeda avait gagné et que cette victoire ne nous serait d’aucune utilité. »

« C’est l’un des pires moments de ma carrière », a commenté Dario Gjergja. « La pilule est un peu mieux passée parce que c’est Q qui a marqué. It’s my guy. Si quelqu’un d’autre avait égalisé, c’eut été très difficile à avaler. »

Dans la prolongation, Strasbourg n’a laissé aucune chance au club local. La SIG a rapidement pris < ! et 9 points d’avance pour finalement s’imposer 92-100. Le comble, c’est que cette victoire ne permet même pas aux Alsaciens de se qualifier, car dans le même temps, Klaipeda a battu Bayreuth. Les deux équipes sont éliminées.

Ostende a été reversé en FIBA Europe Cup, où son adversaire, les 6 et 13 mars, sera le club néerlandais du Donar Groningen. Un habitué des clubs belges, puisque ces dernières années, il a éliminé Mons et Charleroi.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply