Les Giants ont explosé dans le chaudron du Portel

Tout avait pourtant bien commencé, pour les Telenet Antwerp Giants, dans « Le Chaudron » du Portel : 0-2 (deux lancers-francs de Dave Dudzinski), puis 2-8 (deux tirs à trois points de Tyler Kalinoski). Mais c’était un feu de paille. Les joueurs du Pas-de-Calais, qui disputent leur première campagne européenne (ils ont intégré la Pro A en 2016), savaient où se situait le point fort des Anversois : ceux-ci avaient été très adroits au-delà de la ligne des 6m75 lors de leurs deux derniers matches (15×3 à Sarajevo, 15×3 à Louvain également) et ont resserré leur défense. Or, les Giants ne vivaient qu’à distance, car la raquette française était cadenassée également. Ils n’ont inscrit que 26 points dans la peinture, pour 40 aux Français. Et ils n’ont marqué que 2 points en contre-attaque, pour 15 à leurs adversaires. Des chiffres qui en disent long. Si Tyler Kalinoski a inscrit 23 points (4 sur 7 à trois points) et Dennis Donkor 21 points (5 sur 8 à trois points), le Nigérian Moses Kingsley, de retour de blessure, ratait tout ou presque (2 sur 10 à deux points, mais 10 rebonds quand même).

A partir du moment où les tirs anversois ne sont plus rentrés, le match a donc rapidement basculé, et l’écart a pris des proportions inquiétantes, culminant à 18 points (61-43). D’autant que les « Vikings » du Portel n’étaient pas maladroits au-delà de la ligne des 6m75, eux non plus : 14 sur 24 à trois points, soit près de 60% ! Et le danger pouvait venir de partout : pas moins de sept joueurs français ont réussi un panier à trois points, avec un beau 4 sur 5 pour Jean-Victor Traoré. L’ESSM Le Portel a aussi délivré 30 assists, pour seulement 15 aux Anversois.

Alors que les Giants pensaient pouvoir limiter la casse à 10 points (c’était 89-79 à 30 secondes de la fin), ils ont raté leur dernière attaque et ont encaissé un tir à trois points on the buzzer : 94-79. Or, la différence de points peut-être importante en cas d’égalité. La qualification, qui ne semblait déjà faire aucun doute après le beau succès à Sarajevo, a subitement pris un peu de plomb dans l’aile. En principe, avec trois succès à domicile (les Giants joueront leurs trois prochains matches européens à la Lotto Arena), cela devrait passer. A moins que la qualification ne se joue lors de la dernière journée à Groningen ?

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply