Et si Ostende était champion à la fois en D1 et en D2 ?

Il y avait du beau monde, ce mardi, au Sporthal De Treffer de Waregem où l’équipe locale affrontait le Duva Fruit Gistel-Ostende dans la « belle » de la demi-finale des play-offs de TDM1. Dans les gradins, on reconnaissait entre autres le président de la Ligue, Arthur Goethals (ancien président du BC Ostende), le coach Dario Gjergja (venu observer les jeunes Espoirs du BCO) et les joueurs du Crelan Okapi Aalstar, Justin Kohajda et Sam Hemeleers (venus encourager les anciens copains de la Côte).

Et ils n’ont pas fait le déplacement pour rien : Gistel-Ostende a, de nouveau, créé la surprise et s’est imposé 62-83 pour atteindre la finale.

Il y a trois mois, Gistel-Ostende luttait pour son maintien. Puis, Tim Lambrecht, en manque de temps de jeu avec le BCO, a effectué un pas en arrière et est revenu jouer avec la filiale. Gistel-Ostende s’est mis à gagner, s’est d’abord qualifié pour les play-offs en 7eposition puis les a entamés sans aucune pression, en sachant qu’il n’aurait jamais l’avantage du terrain. Peu importe : les jeunes Côtiers se sont imposés dans tous leurs déplacements. D’abord à Oxaco Boechout, qui avait terminé 2eet était pointé parmi les favoris, en quart de finale : 102-106 dans un match ultra offensif. Deux jours plus tard, ils se sont cependant inclinés à domicile aux Ecuries Royales : 72-75. Pas grave : ils ont remis le couvert lors de la « belle » à Boechout : 92-101, en inscrivant de nouveau plus de 100 points.

Même scénario en demi-finale : une première victoire à Waregem, qui avait terminé 3ede la phase classique et faisait aussi partie des favoris grâce à l’expérience de ses joueurs cadres: 63-86. Suivie par une nouvelle défaite à domicile : 73-84. Compensée, donc, par un nouveau succès en déplacement dans la « belle » : 62-83, un score presque similaire à celui de la première manche.

Voilà donc Gistel-Ostende en finale, contre Gembo Borgerhout, premier de la phase classique et grand favori pour le titre. Les jeunes Côtiers peuvent-ils encore créer la surprise ? Ils n’ont rien à perdre, sont très motivés, ont du talent à revendre et ont l’insouciance de leur jeunesse. C’est peut-être là leur principal atout : ils sont tous très jeunes et s’entraînent quasiment comme des professionnels, tandis que leurs adversaires sont plus expérimentés mais aussi plus âgés, et doivent généralement vaquer à leurs obligations professionnelles durant la journée.

Et si Ostende remportait à la fois le titre en D1 et en D2 ?

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply