Donovan Walasiak : « Ce sera une saison très particulière »

C’est un joli transfert qu’a réalisé Donovan Walasiak cet été. La saison dernière, Nivelles avait été la première équipe à battre Courtrai en TDM2. Est-ce là qu’il a été repéré ? « Je ne sais pas si ce match m’a révélé aux yeux des dirigeants flandriens, mais en tout cas, les Kortrijk Spurs m’ont contacté et j’ai été séduit par le projet, tout comme par les infrastructures, puisque le Lange Munte est la salle où évoluent habituellement les Belgian Cats. »

D’un point de vue professionnel, ce n’est pas un problème : Walasiak continue à habiter dans la région montoise. « Le trajet me prend environ 45 minutes. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est plus court que pour me rendre à Belgrade. Et il y a rarement des bouchons sur ce tronçon de l’E42, via Tournai. »

Après Mons, Charleroi, Belgrade et Nivelles, c’est la première fois qu’il évoluera dans un club néerlandophone. « L’intégration se passe très bien. Chacun fait un effort, j’essaie de parler flamand et mes coéquipiers s’efforcent de m’adresser la parole en français. Ce sont tous de bons gars. »

Dans les pronostics, certains coaches pointent Courtrai dans le Top 3. « Je pense qu’ils veulent surtout éviter de se mettre la pression eux-mêmes », estime Walasiak. « Ils préfèrent la reporter sur nous. En fait, bien malin qui peut prévoir un favori à l’heure actuelle. Car ce sera vraiment une saison très particulière. Les équipes n’ont plus joué depuis six mois. Même si l’on s’est entraîné individuellement, si l’on a été courir, si l’on a fait de la musculation, ce n’est pas pareil, il faudra retrouver des sensations de match. Et puis, il y a toujours cette épée de Damoclès qui pend au-dessus des têtes. Que se passera-t-il si l’on ne peut pas jouer pendant deux ou trois semaines ? On perdra forcément le rythme. Je pense que les équipes qui émergeront seront celles qui parviendront à entrer dans une certaine dynamique. On pourra faire un état des lieux plus précis en janvier. En ce qui nous concerne, je compare un peu les objectifs à ceux de Nivelles la saison dernière : d’abord, essayer de se maintenir le plus rapidement possible, puis essayer de viser plus haut. »

La TDM1 s’annonce en tout cas très compétitive : les deux promus, Courtrai et Kontich (que les Spurs reçoivent déjà dimanche, comme une « finale de TDM2 pour lancer la saison), sont de qualités. « A première vue, il n’y a pas d’équipe vraiment faible », confirme Walasiak. « Comme avaient pu l’être la saison dernière des équipes comme Sijsele, qui avait déjà perdu deux joueurs importants avant le début du championnat, ou Gistel-Ostende, très rajeuni. »

Courtrai a conservé l’ossature de la saison dernière. Il n’y a que deux nouveaux joueurs : Donovan Walasiak et un certain Alex Lichodzijewski, qui arrive du Phoenix Brussels. « C’est un gars de la région qui apportera toute son expérience. Son apport ne peut nous faire que du bien. »

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply