Maxime Lievens : « Je reste ambitieux, mais il y a des priorités »

La semaine dernière, un double affrontement entre le Basket Willebroek et le Falco Gand figurait au programme du groupe A de la Coupe de Belgique. Si, mardi, le premier match a été remporté 64-76 par les Gantois au Sporthal De Schalk, le deuxième match, prévu vendredi, a été annulé in extremis en raison du Covid.

Falco et Willebroek, ce sont les deux derniers clubs de Maxime Lievens. Formé au Falco, le jeune arrière a choisi l’an passé de rejoindre Willebroek, dans la même division (mais pas la même série), parce qu’il commençait à travailler à Bruxelles et qu’il avait déménagé dans la capitale pour être plus proche de son boulot. Mais, cette année, il a effectué un pas en arrière sur le plan sportif. « J’ai toujours le même boulot, mais ma copine habite à Gand et la séparation, pendant la semaine, était parfois difficile. J’ai donc recherché un club dans la région de Gand et j’effectue la route tous les jours pour aller au boulot. En plus, j’ai souvent des horaires fort chargés et concilier le boulot avec les obligations d’un club de Nationale n’était pas toujours évident. J’ai reçu des propositions du LDP Donza, en TDM1, mais j’ai donc opté pour Hansbeke, en 1ste Landelijke. En partie, aussi, parce que mon frère Thibaut y joue. J’aspire toujours à retrouver un jour la Nationale, et pourquoi pas avec Hansbeke, mais chaque chose en son temps. »

Une blessure tombe également mal à propos. « Je dois être opéré du genou, ce qui me tiendra éloigné des terrains pendant un certain temps. C’est ennuyant, mais il faut y passer. »

Il garde un bon souvenir de sa saison à Willebroek. « Au niveau des résultats, elle n’a pas donné ce que l’on espérait, mais l’ambiance était très bonne. »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply