Laurent Falmagne : « J’ai choisi Vilvoorde car le coach croit en moi »

Dimanche après-midi, Vilvoorde a battu le Casino Spa sur le score de 75-52. Apparemment sans difficulté, si l’on se fie aux chiffres, et pourtant la première mi-temps a été laborieuse. Après avoir mené 8-2, les Brabançons flamands se sont fait rejoindre et même dépasser à 21-27, pour reprendre un très léger avantage au repos : 30-29. C’est après la pause qu’ils se sont envolés. « En première mi-temps, nous avons trop raté », explique Laurent Falmagne. « Cela a été mieux par la suite. Il faut dire que Spa ne s’était déplacé qu’avec sept joueurs, et qu’en plus ils avaient encore joué la veille contre Lommel, une équipe de TDM1. La fatigue a sans doute joué un rôle pour eux. »

Si Falmagne a choisi Vilvoorde, c’est pour travailler avec le coach Xavier Hoornaert. « J’avais des propositions pour jouer plus haut, mais j’ai privilégié le choix de Xavier. J’apprécie ses méthodes. Et puis, il a mis au point certains systèmes conçus spécialement pour moi, cela me plaît. »

Dimanche, cela s’est concrétise par 21 points et 12 rebonds.

Mais c’est aussi pour le coach, Nicolas Joostens, qu’il avait rejoint le Royal IV l’an passé. Mais cela s’est mal terminé : en cours de saison, il a brusquement quitté le club et n’est plus réapparu. « J’ai eu un problème avec un membre du club… »

Dans le passé, il a aussi vécu une expérience en Allemagne, en Pro B. « Cela m’a conféré une grande force mentale. Là-bas, pour réussir, il faut vraiment se donner à fond. SI ce n’est pas le cas, cela ne pardonne pas. Malheureusement, j’ai été freiné par une hernie discale qui m’a tenu éloigné des terrains pendant huit moi. »

En dehors du basket, il a aussi tâté du mannequinat. « Aujourd’hui, je suis trop… grand. Mais j’ai effectivement présenté des vêtements pour des marques. »

Son projet de vie est désormais différent. « J’aimerais beaucoup créer une entreprise à l’étranger. »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply