Le Basket Club Sprimont retrouve des couleurs

Le BC Point Chaud Sprimont retrouve des couleurs en même temps qu’il récupère ses blessés. Dimanche après-midi, au Winketkaai de Malines, le coach Vincent Degives a pu coucher les noms de 12 joueurs sur la feuille de match. Et cela change beaucoup de choses. Il a pu effectuer des rotations, chacun a pu donner le maximum pendant le temps qu’il passait sur le terrain et chacun a apporté sa pierre à l’édifice, y compris les jeunes. L’intensité était présente : Sprimont a directement mené 5-13. Certes, les Kangoeroes sont revenus, ont même mené 28-26, mais après les cinq premières minutes du deuxième quart-temps durant lesquelles ils n’ont inscrit que deux points, les Carriers ont retrouvé leur second souffle et se sont forgés une avance maximale de 12 points à 59-71. Ils se sont encore fait peur en laissant les locaux revenir à 80-82, mais ont su préserver l’essentiel : la victoire 80-84. La deuxième victoire en quatre matches. Sprimont, qui a raté son départ, est-il lancé ?

« Il est trop tôt pour le dire, mais cela va mieux », affirme, soulagé, le vif et dynamique meneur de jeu Charles Perrier, auteur de 22 points.

En début de saison, beaucoup d’observateurs, côté liégeois, citaient Sprimont parmi les favoris de la série. Justifié ? « Sur base de l’effectif, oui », estime notre interlocuteur. « Mais en basket, la seule vérité est celle du terrain. Pour le premier match, nous n’étions pas prêts, il faut le reconnaître. Nous avons été pris à la gorge (NDLR : défaite 43-70 contre Hasselt) et avons largement perdu un match qu’en temps normal, nous aurions gagné. Mais, au fur et à mesure que nous récupérions nos blessés, nous avons pu mettre plus d’intensité. Et comme notre préparation a pris du retard, je suis convaincu que nous allons encore progresser au cours des semaines à venir. »

Sprimont vit aussi l’après-Flagothier. Cela nécessite-t-il aussi une certaine adaptation ? « Avec Jérôme, nous disposions d’un roc en défense », se souvient Charles Perrier. « Il a arrêté sa carrière et pour le remplacer, le club a fait venir Thibault Boxus de Neufchâteau et fait revenir Gaëtan Hertay du SFX Saint-Michel Verviers. Notre défense doit désormais être plus collective et plus intense. »

Charles Perrier fut, en son temps, international chez les jeunes. Il a aussi été vice-champion d’Europe de 3×3 avec Lenny Coppens (Anvers), Zaccharie Mortant (Mons) et Loïc Meunier (Liège). Dans une ancienne interview, il avait déclaré envisager de devenir professionnel. Est-ce toujours d’actualité ? « Cela fait un petit temps que j’avais dit cela. Aujourd’hui, la priorité est de terminer mes études en philosophie. Il me reste trois ans. Après, on verra bien. »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply