Le week-end des retrouvailles pour certains

C’était un peu le week-end des retrouvailles, en EuroMillions Basketball League.

Vendredi, c’est Dorian Marchant qui est revenu au Dôme de Charleroi avec le Crelan Okapi Aalstar. Aligné dans le cinq de base, il a inscrit 7 points. L’Anversois a passé deux ans chez les Spirous. Il n’y a pas connu la réussite sportive espérée, mais a visiblement laissé de bons souvenirs aux supporters, puisqu’il s’est entretenu de longues minutes avec eux au coup de sifflet final. S’il a quitté Charleroi, c’est parce que le club ne pouvait plus lui garantir le même salaire. Le budget du Spirou a, en effet, été raboté de 35%. Il a donc fallu composer l’équipe avec les moyens du bord. Pascal Angillis en est conscient et mise sur la défense. Mais, en toute objectivité, il y a trois équipes plus fortes que le Spirou dans cette poule : Anvers, Alost et Mons, que les Carolos accueillent ce vendredi.

Alost pourrait, en effet, être l’une des bonnes surprises de la saison. Vendredi, c’est surtout le duo Maras-Maric qui a impressionné. Le premier a inscrit 23 points et capté 5 rebonds, le second a inscrit 17 points et capté 9 rebonds. Le petit Riley Lachance, qui avait tiré plus vite que son ombre pendant les matches de préparation, a cette fois été moins en réussite : 4 points seulement (1 sur 6, et deux lancers-francs) mais 5… rebonds. L’Okapi s’est logiquement imposé 77-85.

Samedi, c’est Anthony Lambot qui s’est rendu à Louvain avec Mons. Le Carolo, en qui certains ne croyaient pas chez les Spirous, a aussi passé deux ans au SportOase. Un séjour qui lui a permis d’exploser et de devenir un vrai joueur d’EuroMillions Basketball League, au point d’être élu MVP du premier All Star Game, à Courtrai, en décembre 2017. Le temps était venu, pour lui, de franchir un cap. Et Mons lui en a offert l’opportunité. Cette équipe pourrait surprendre, avec un très bon distributeur, l’international bosnien Filip Adamovic, l’intérieur américain Lennard Freeman (24 points et 7 rebonds samedi), et l’ailier Arik Smith (16 points et 2 assists). Les Renards n’ont cependant assuré leur victoire 57-65 que dans le dernier quart-temps, remporté 8-21.

Toujours samedi, c’est Ioann Iarochevitch qui est retourné au Winketkaai de Malines pour y affronter son ancien club. Avec 15 points, 6 rebonds et 3 assists, il s’est montré le meilleur réalisateur d’une équipe de Liège qui n’a pu aligner que ses joueurs belges. Brieuc Lemaire et Justin Kohadja suivent avec 14 points chacun. Si le permis de travail n’a pas (encore ?) été obtenu pour les joueurs étrangers, c’est parce que le club est sous contrôle judiciaire. Malgré cela, les SangetMarineont fait bonne figure et menaient même 43-52 au terme du troisième quart-temps, qu’ils ont remporté 8-21, avant de s’écrouler dans le quatrième, perdu 28-7, pour s’incliner 71-59. Une piètre image pour le basket belge où, un peu partout, les salles se vident de plus en plus. C’était le cas à Malines, mais aussi à Charleroi, à Louvain, à Ostende, au Brussels…

Dans les rangs liégeois, on retrouvait Ludovic Lambermont. L’ancien joueur du Melco Ypres, qui avait tenté une expérience en… Irlande cet été, s’est vite ravisé et a donc retrouvé de l’embauche dans la Cité Ardente. Il a inscrit 4 points et capté 5 rebonds en 30 minutes de jeu.

Dans l’autre camp, Terry Deroover retrouvait aussi son ancienne équipe. Le Bruxellois a inscrit 17 points et délivré 3 assists. Il avait déjà évolué aux Kangoeroes par le passé, mais pas dans la même salle : à son époque, le club jouait à Willebroek.

Les Kangoeroes sont peut-être l’un des clubs, avec Alost et Mons, dont on peut attendre plus que la saison dernière. Ils viennent d’ailleurs d’encore se renforcer en s’assurant les services du grand Américain blanc Eric Stuteville, 24 ans et 2m11, actif la saison dernière en G-League avec les North Arizona Suns.

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply