Le Pôle Ballons de Waremme a accueilli les finales nationales

Le contraste est saisissant, entre la minuscule salle des sports de l’institut Saint-Michel à Verviers, où s’est jouée (enfin, où a débuté) samedi la finale des play-offs de R1, et le Pôle Ballons de Waremme, où a été organisée, dimanche, les finales nationales de jeunes entre les champions de l’AWBB et ceux de Basket Vlaanderen. D’un côté, une salle de collège sans doute idéale pour les cours de gymnastique des élèves mais probablement pas pour un match de basket à enjeu, avec ses murs érigés à un mètre des lignes de touche et des spectateurs qui ont les pieds sur le terrain (pas sur le parquet, car il n’y en a pas). De l’autre côté, un magnifique complexe sportif, doté d’un tout aussi magnifique parquet, avec deux terrains, une belle tribune et une jolie cafétéria. Dans les deux cas, on est pourtant en province de Liège. A Verviers, évolue un club qui va monter en TDM2. A Waremme, évolue un club de P1 (et une équipe de volley de haut niveau). Le Pôle Ballons est avant tout un outil destiné à la formation, dont le Directeur des Sports de la Province de Liège, Giovanni Bozzi, est légitimement fier.

Les finales nationales de jeunes s’y sont donc disputées durant toute la journée de dimanche.

Chez les garçons, en U21, Andenne a sauvé l’honneur des clubs francophones lors du dernier match de la journée. Les Andennais, soutenus par des supporters bien en voix, ont battu Gembo Borgerhout 85-78 après… deux prolongations (64-64 et 71-71).

Lors du premier match de la journée, en U14, l’UB Woluwe était également allé à la prolongation (76-76) face au Falco Gand. Les Bruxellois avaient compté un moment 13 points de retard, mais à 12 secondes de la fin, Alexis De Vreught (le petit frère de Sacha De Vreught) leur avait donné 3 points d’avance d’un tir pris au-delà de la ligne des 6m75. Mais, à 3 secondes du terme, les Gantois avaient rétabli l’égalité, également grâce à une « bombe », et se sont finalement imposés 83-87 dans l’extra-time.

En U16, le Spirou Charleroi a mené face au Guco Lier, mais les Lierrois se sont finalement imposés 62-69. Emmenés par Cas Van Oosterwyck, le petit frère de Vic Van Oosterwyck qui avait remporté la finale nationale U21 l’an passé et est devenu entretemps l’un des cadres de l’équipe première, championne de TDM2B, à 19 ans à peine.

En U18, enfin, Ninane avait affaire à trop forte partie face à Ostende. C’est le seul match où il n’y a jamais eu de suspense. Rapidement menés 4-15 et 33-51 à la mi-temps, les Calidifontains se sont finalement inclinés 72-100.

Chez les filles, Liège Panthers était présent dans les trois catégories : U14, U16 et U19. a chaque fois dirigé depuis la touche par le duo Pierre Cornia-Fabienne Georis. Les Liégeoises, à la pointe de la formation en Wallonie, ont remporté deux de leurs trois matches : 60-49 contre Courtrai en U14 (après avoir mené 40-17) et 78-68 contre Waregem en U19 (40-39 à la pause). Elles se sont, en revanche, inclinées 65-74 contre ce même Waregem en U16 (58-59 à la pause). A noter, côté flamand, l’absence de SKW dans ces finales. Waregem, qui a arrêté son équipe première en Top Division, continue donc (et de belle manière) avec les jeunes qui étaient présentes dans deux catégories (une victoire et une défaite).

Au terme de ce marathon de sept rencontres (disputées sur deux terrains), l’AWBB a procédé à la remise des « Awards ». Nous n’allons pas dévoiler tout le palmarès, mais sachez qu’en R1, Ninane Crelot (joueuse Pepinster) et Michel Bechoux (coach Profondeville) l’ont emporté chez les dames, tandis que Thomas Nyssen (joueur Pepinster) et Bruno Rowet (coach Gembloux) ont été élus chez les messieurs.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply