Sept fautes techniques à Alost-Charleroi !

Alost-Charleroi, c’était un duel entre deux des trois coaches croates du championnat de Belgique. Car, oui : Jean-Marc Jaumin a aussi du sang croate dans les veines. Une partie de sa famille est originaire de Karlovac (son père, lui, est Français, et lui-même a longtemps été international belge). « Le meilleur distributeur de l’histoire du basket belge », précise Niksa Bavcevic, originaire de Split.

Les deux hommes s’étaient déjà affrontés lorsqu’ils travaillaient en Suisse, notamment lors de certaines finales (de championnat et de coupe). Ces duels avaient parfois fait des étincelles. Samedi, le duel entre l’Okapi et le Spirou a aussi fait des étincelles. Parce que, malheureusement, le trio arbitral a volé la vedette aux joueurs. Samir Krehic, renseigné comme troisième arbitre sur la feuille de match (derrière Kurt Deblieck et Steve Van Den Broeck), avait visiblement à cœur de démontrer que le patron sur le terrain, c’était lui. En oubliant que les meilleurs arbitres sont ceux qui passent inaperçus. Il avait constamment le sifflet à la bouche, et n’a pas omis de s’en servir. Sept fautes techniques ont été distribuées, dans un match qui n’a pourtant jamais dégénéré sur le terrain.

Car le match fut beau. Deux belles défenses, une grande précision en attaque, et un scénario à couper le souffle, avec 15 changements de leader et la victoire qui s’est décidée à la dernière seconde, sur un panier de Kendall Smith : 93-91. Le premier et le quatrième quart-temps furent plutôt équilibrés, le deuxième a été à l’avantage des visiteurs (16-29) et le troisième à l’avantage des visités (26-14). Du côté carolo, Matt Mobley a été phénoménal, avec 32 points à 58% de réussite. Du côté alostois, les mérites ont été mieux répartis, mais on soulignera quand même les 5 assists de Simon Buysse (qui n’est donc pas qu’un shooteur) à l’adresse du Néerlandais Thomas van der Mars (auteur de 20 points et 6 rebonds, il a sans doute réalisé son meilleur match sous le maillot de l’Okapi).

Charleroi a dominé dans quasiment tous les secteurs (38 rebonds à 28, 18 assists à 16, 65% contre 55% à deux points et 33% contre 32% à trois points). Mais c’est donc Alost qui l’a emporté. Bavcevic a regretté le déséquilibre au niveau des lancers-francs accordés (32 à Alost, 12 seulement à Charleroi). La raison de la défaite carolo, selon lui, c’est là qu’il faut la chercher. Jaumin, interrogé lui aussi sur la prestation du trio arbitral, a préféré ne pas répondre. Il est vrai que ses déclarations à la télévision à l’encontre de Vincent Delestrée, auteur d’un « gros oubli » à la fin de l’Eloya Christmas Game à Forest National le 26 décembre, lui ont valu une amende de 2.000 euros. Nous n’avons pas eu l’impression que, samedi, l’arbitrage ait avantagé une équipe plutôt que l’autre. Mais c’est dommage qu’on ait plus parlé des hommes en noir que de ceux qui auraient dû être les véritables acteurs : les joueurs.

Une chose est sûre : cet Okapi-ci n’a plus rien à voir avec celui du début de saison. Le retour de blessure de Bill Amis, et les arrivées de Kendall Smith et Cade Davis, ont clairement bonifié la formation de la Cité des Oignons, qui peut de nouveau ambitionner une place dans le Top 4.

DanielDevos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply