Quelles sont les nouveautés pour cette saison ?

La Pro Basketball League a profité du match entre la Belgique et le Portugal, au Hall du Paire de Pepinster, pour présenter la nouvelle saison d’EuroMillions Basketball League à l’Hôtel Van der Valk de Verviers. Au départ, elle avait l’intention d’organiser sa conférence de presse lors la Supercoupe du 22 septembre à la Mons Arena entre le Belfius Mons-Hainaut et le Filou Ostende, mais elle s’est rendu compte que de nombreux journalistes seront alors à Ténériffe afin de couvrir la Coupe du Monde des Belgian Cats.

A quelles nouveautés peut-on s’attendre ? En fait, la saison actuelle sera dans le prolongement des saisons antérieures, et c’est déjà en soi une bonne nouvelle.

Sur le plan de la couverture télévisée, par exemple. Alors que l’on avait craint que les matches de D1 ne passent plus à l’écran, le contrat avec VOO/Telenet a été reconduit pour trois ans. Pour une cinquantaine de matches. « C’est moins qu’avant, mais on privilégie la qualité à la quantité », tente de justifier Wim Van de Keere. La VRT retransmettra, quant à elle, huit matches plus la finale de la coupe, le dimanche après-midi. « Avant ou après le cyclo-cross, en fonction de l’horaire de celui-ci », précise Arthur Goethals. Le vélo dans les labourés est, en effet, extrêmement populaire en Flandres. Du côté de la RTBF, l’émission Basket 1 sera supprimée, mais la Ligue espère une présence hebdomadaire du basket dans le week-end sportif.

Pour le reste, rien de changé. La finale de la Coupe de Belgique aura toujours lieu à Forest-National (le 10 mars), il y aura toujours des back-to-back pour clôturer la phase classique, les play-offs se joueront comme la saison dernière au meilleur des trois manches pour les quarts et les demi-finales, et au meilleur des cinq manches pour la finale., et il y aura toujours un All Star Game à Courtrai (le 27 décembre). Innovation, cependant : les joueurs étrangers seront cette fois conviés à la fête et les maillots des joueurs seront vendus aux enchères afin de pouvoir verser les bénéfices à SOS Village d’Enfants.

Mais le basket se porte-t-il bien en Belgique ? Ce n’est pas certain. Le taux de remplissage des salles a été, la saison dernière, de 55 à 60%, pour une moyenne d’un millier de spectateurs. « Et c’est insuffisant », reconnaît Arthur Goethals.

L’une des causes est, selon lui, à chercher dans la longueur du championnat. « Mais, avec dix équipes, on peut difficilement faire autrement qu’un double aller-retour. »

La nécessité de rechercher de nouvelles équipes, pour porter le plateau des participants à 12 ou 14 équipes, est de nouveau revenu à la surface. « Je pense à Courtrai, à Gand, à Namur, au Luxembourg… » avance Arthur Goethals. Mais concrètement, où en est-on ? « On est plus loin qu’il y a un an, mais il n’y a toujours rien de concret », reconnaît le président de la Ligue. Bref, on n’est pas plus avancé.

DanielDevos

 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply