Home-grown players : la Ligue fait marche arrière

En principe, à partir de la saison prochaine, chaque club aurait dû aligner un (1) home-grown player sur le terrain à tout moment. 

L’introduction de la règle avait été décidée à la fin de la saison 2016-2017. Un home-grown player (joueur formé localement) est un joueur qui a été ​affilié​ ​à une fédération belge au moins quatre ans entre ses 12 et 21 ans.

La Ligue est finalement revenue sur sa position, sur base des bons résultats enregistrés ces dernières années. Entre 2011 et 2012, non seulement le nombre de home-grown players actifs dans la compé​tition a augmenté, mai la part des home-grown players au niveau des minutes jouées et des points marqués a également augmenté de respectivement 47% et 58%.

Evolution des home-grown players:

  • Minutes par match par home-grown player: de 11,1 en 2011-2012 à 16,3 en 2017-2018 (augmentation de 47%)
  • Points par match de home-grown players: de 17,2 en 2011-2012 à 27,1 en 2017-2018 (augmentation de 58%)

Arthur Goethals, président de la Pro Basketball League:

“Les chiffres montrent que les adaptations que nous avons faites à la règle dans le passé ont mené à l’effet désiré. Par ailleurs, nous constatons qu’en réalité il se passe très rarement qu’il n’y a pas de joueur formé localement sur le terrain pour un club.

La finalité reste d’augmenter la part et la qualité des joueurs formés localement dans la compétition. Il nous semble en ce moment pertinent de remettre l’accent plutôt sur la qualité que sur la quantité. Nous envisageons de réfléchir à très court terme avec les clubs sur quelles mesures nous pouvons prendre afin d’inciter les clubs à investir davantage dans la formation des joueurs, telles que l’introduction d’un système d’indemnités de formation. »

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply