Sijsele champion grâce à l’esprit d’équipe… et aux renforts d’Oostkamp

Sijsele savait qu’il ne lui manquait qu’une seule victoire pour remporter le titre de TDM2A et n’a pas laissé passer la première occasion, samedi à Courtrai. Les hommes de Kris De Pauw ont entamé le match à bras le corps et ont d’emblée mené 0-6, pour poursuivre sur leur lancée. C’était déjà 12-31 après dix minutes. L’écart de 20 points a été maintenu (32-52 à la pause et 56-75 après 30 minutes) avant qu’ils ne gèrent la timide remontée des Courtraisiens (84-92, score final). Les supporters de Sijsele, qui avaient affrété un bus, pouvaient fêter le sacre.

« Un sacre totalement inattendu », précise le coach Kris De Pauw. « Au départ, nous n’étions pas candidats au titre. N’oublions pas que nous avons perdu quatre joueurs, l’été dernier. Mais tout s’est bien enclenché. Les deux renforts venus d’Oostkamp, Arno Van de Walle et Niels Hofmans, se sont avérés de vrais renforts. Nous avons été constants tout au long de la saison. Nous n’avons un peu paniqué que lorsque Kristof Ongenaet s’est blessé. Enfin : paniqué est un grand mot. Mais un peu douté, oui. Heureusement, le jeune Viktor Buysse (17 ans), a parfaitement pris le relais. »

En fait, il y a un peu de tout dans cette équipe de Sijsele : la défense, déjà présente l’an passé, un bon collectif qui permet souvent d’isoler l’homme libre, du shoot à distance avec Niels Hofmans et le jeune Tibo De Coessemaeker, de la taille avec Kristof Ongenaet et les deux Buysse…

Niels Hofmans, meneur et shooteur à trois points particulièrement adroit, se réjouit d’avoir opté pour Sijsele. Arrivé d’Oostkamp, considéré par la plupart des observateurs comme le grand favori de la série, il fête le titre avec son nouveau club, grand rival régional d’Oostkamp. « C’est fou, n’est-ce pas ? C’est mon premier titre à l’échelon national et c’est un sentiment très particulier. J’ai directement été bien accueilli à Sijsele. Cela a aidé à mon intégration, qui s’est déroulée sans encombre. Vous me parlez de mon adresse à distance, mais c’est avant tout un succès collectif. »

Le jeune Tibo De Coessemaeker, un enfant de la maison puisque son père fait partie du comité, a connu tous les succès du club. « J’ai été champion quatre ou cinq fois. Le premier titre ne compte pas vraiment, car j’avais très peu joué, mais j’ai vécu les montées de 2e en 1e Landelijke, de 1e Landelijke en TDM2 et donc, maintenant, de TDM2 en TDM1. Je crois que l’on doit surtout ce succès à l’esprit d’équipe. On se bat l’un pour l’autre, on ne s’engueule pas en cas de mauvaise passe… »

« La différence avec Oostkamp, c’est qu’il y a moins de pression à Sijsele », estime Kris De Pauw. « Chez nos voisins, la montée était quasiment une obligation. Elle ne l’a jamais été, chez nous. Pourtant, nous avions déjà joué les premiers rôles l’an passé. »

Mais la direction estimait à l’époque qu’une montée aurait été prématurée. Cette fois, elle assumera. En sachant qu’il faudra des renforts. « J’ai connu la TDM1 avec Melsele », se souvient Niels Hofmans. « La différence avec la TDM2 est énorme ».

« Mais ce sera une belle expérience », se réjouit Tibo De Coessemaeker.

« Tout le monde va rester, à l’exception de Jules Robijns qui part à Oostkamp », annonce Kris De Pauw. « Je cherche en particulier un pivot : un poste 5, voire un poste 4 puissant. »

Avis aux intéressés…

Daniel Devos

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply