Neufchâteau veut être compétitif sans perdre son ambiance familiale

Promu de TDM2B la saison dernière, le BCCA Neufchâteau entame le championnat de TDM1 ce dimanche, en « apothéose » des Lux Pro Games, un grand tournoi qui accueillera notamment le Spirou Charleroi, les Sharks d’Antibes et les promus français de Boulazac (avec Brandon Ubel, ex Basic-Fit Brussels). « On attend donc énormément de monde », se réjouit déjà le coach Mathieu Fivet. « J’espère que le public pourra nous porter vers la victoire, ou en tout cas, que notre prestation l’inciter à revenir par la suite. »

Au niveau du public, Neufchâteau devrait en tout cas apporter un plus à la TDM1. « Le BCCA est le seul club luxembourgeois en Nationale, les amateurs de basket de la région répondent donc avec ferveur à notre invitation. Maintenant, comme tout public, il veut aussi voir des victoires. Je me souviens que, lorsque le club était déjà monté en D2, il y avait moins de monde qu’en D3 parce qu’on gagnait moins souvent. »

Précisément, comment les choses se présentent-elles au niveau sportif ? « Déjà, l’an passé, nous n’étions pas la meilleure équipe de TDM2B », rappelle Mathieu Fivet. « C’était clairement Tongres, qui a bâclé sa fin de saison pour éviter de monter. Geel nous était sans doute supérieur également. Mais, lorsque nous nous sommes retrouvés en tête, nous avons joué pour gagner et assumons notre promotion. Lors des matches de Coupe de Belgique, nous avons constaté la différence de rythme entre la TDM2 et la TDM1. Nous avons facilement battu l’UB Woluwe et Fellows Ekeren, mais nous avons été mangés à Oxaco Boechout. La moindre erreur se paie cash, à ce niveau. En quelques minutes, nous sommes passés de -4 à -20. Cela va beaucoup plus vite et c’est plus physique également. »

Or, Neufchâteau sera directement plongé dans le grand bain, puisque pour son premier match, il accueille… le champion, Gent Hawks. « Ce n’est peut-être pas plus mal », estime Mathieu Fivet. « Nous n’aurons rien à perdre, et cela nous permettra de nous ajuster progressivement au rythme de la D2. J’ai eu l’occasion de visionner Gent Hawks. Cette équipe est clairement plus forte que la nôtre. Mais nous vendrons chèrement notre peau. »

L’objectif sera  le maintien, c’est logique pour un promu. « Eviter la dernière place, synonyme de relégation directe, et si possible laisser trois équipes derrière nous, pour éviter de devoir jouer les play-downs. »

Neufchâteau ne veut pas connaître les affres de Belgrade ou du RPC Anderlecht, qui avaient également accepté la promotion sans avoir été la meilleure équipe la saison précédente, et qui étaient redescendus immédiatement, avec dans leurs valises certaines défaites qui ont miné l’ambiance. « Ce n’est deux pas vraiment comparable », estime Mathieu Fivet. « Nous, nous avons joué pour monter. Et nous nous sommes  bien renforcés, avec Gaël Hulsen (revenu d’Allemagne), Nicolas Sturam (arrivé de Belgrade), Simon Chapelle (du RPC Anderlecht) et Maxence Dekeyser (de l’Olympic Mont-sur-Marchienne). Gaël nous apporte son expérience, Nicolas ses points, Simon son physique et sa défense. Maxence doit d’abord digérer la différence de rythme entre la Régionale 1 et la TDM1, mais il travaille bien. Des matches, nous en gagnerons, j’en suis persuadé. Mais je veux aussi que, malgré la montée de division, nous conservions cette ambiance familiale qui fait la force et la fierté du club. J’y tiens beaucoup. »

Daniel Devos

 

 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply